À la mémoire de Brieg Jouan (1988-2012)
Téléchargez le plugin Flash pour lire ce morceau

Dans le noir, dans le soir sera sa mémoire

Dans celui qui a sa fièvre en soi, à qui n’importent les murs
Dans celui qui s’élance et n’a de tête que contre les murs
Dans le tunnel
Dans le tourment tournant sur lui-même
Dans celui qui ose froisser les cimetières
Dans la chanson crépusculaire sera sa mémoire

Dans la présence de la mer
Dans la distance du juge
Dans l’orgue en roseau qui pleure pour tout un peuple
Dans le jour du crachat sur l’offrande
Dans le fruit de l’hiver
Dans le poumon des batailles qui reprennent
Dans les bras tordus des désirs à jamais inassouvis

Dans le noir, dans le soir sera sa mémoire

Pa vin marv, c'hwi a zeuio, ma vignoned
d'ar Sul, d'an abardaez, goude ar gousperoù
tost d'an iliz vihan, e kornig ar vered,
war ma bez, ken dister, e-touez an holl vezioù.

C'hwi a lavaro din ha barzhed 'zo dalc'hmat
o kanañ ar frankiz, an tan sakr en o c'hreiz,
c'hwi a lavaro din (ô pebezh keloù mat !)
ha trec'het eo, d'ar fin, ar Gall enebour Breizh.

Musique composée par Brieg Jouan alias Glenn (2009).
Textes extraits de Henri Michaux, « Qu'il repose en révolte » (1949), et Ronan de Kermene, « Pa vin marv » (1913).

Ancrages
Leur laisser la France

Livre 128 pages / CD 11 titres

Un livre-album bâti de récits polyphoniques puisés dans les failles de l’hexagone, là où nos histoires lui échappent.
Construire nos mondes, tracer nos lignes, déserter la France.
Comme le pouls de notre vingtaine à rôder dans ces lieux occupés.